Agglomération de Clermont-Ferrand

Les postiers n'en peuvent plus

Brève
07/01/2016

Les postiers du grand Clermont, qui concerne les sites de Clermont Neyrat, Clermont St Eloi, Clermont Anatole, Chamalières et Gerzat, se sont mis en grève contre la réorganisation de La Poste. Mercredi matin, ils ont manifesté devant le bureau de Croix-Neyrat que leur direction veut fermer. Ils avaient déjà protesté le 15 décembre dernier contre la dégradation de leurs conditions de travail.

Les retards répétés dans la distribution du courrier qui, au lieu d'être faites le matin, ne sont effectuées que l'après-midi, et souvent très tard, sont la conséquence des tournées de plus en plus longues et des sous-effectifs à La Poste.

Les postiers ont raison de protester contre la fermeture du centre de distribution de Neyrat et de réclamer l'embauche de 15 facteurs supplémentaires.

Conseil régional

Wauquiez, spécialiste de l'enfumage

Brève
06/01/2016

Parmi les premières mesures annoncées par le nouveau président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes il y a la baisse des indemnités des conseillers régionaux et l'engagement qu'il n'y aura aucune augmentation d'impôts ou de taxes de la région.

Ces engagements qui ne coûtent pas cher. Le Conseil régional ne peut pas baisser les impôts qu'il ne vote pas et n'a aucune autonomie fiscale puisque son budget est financé par les dotations de l'Etat et des emprunts.

De plus, les indemnités étant calculées proportionnellement au nombre d'habitants, les indemnités d'une partie des élus des nouvelles régions, et c'est le cas de ceux de l'ancienne Auvergne, vont augmenter de 40 % !

Wauquiez, c'est la démagogie en marche.

Il y a 50 ans

Catastrophe de Feyzin : une tragédie prévisible

Brève
04/01/2016

Le 4 janvier 1966, des sphères de stockage de propane de la raffinerie de Feyzin explosaient après une fuite de gaz. Le bilan fut terrible : 18 morts dont 11 pompiers, une centaine de blessés et des centaines d’habitations soufflées par l’explosion dans le quartier voisin des Razes.

Cette catastrophe ne résultait pas de la fatalité. Les travailleurs n’avaient pas été formés aux dangers du secteur pétrolier et les pompiers venus de Lyon et de Vienne découvraient les lieux sans disposer d’un plan d’intervention.

Les mesures de sécurité prises après la catastrophe sont mises en péril par la course au profit. Ainsi, depuis 1998, Total oblige les pompiers de la raffinerie à assurer en plus un autre poste de travail.

Quant au plan de prévention des risques technologiques pour le voisinage, prévu par la loi depuis 2003, il sera enfin opérationnel en 2016 mais Total et les autres entreprises chimiques ne participeront à son financement qu’à la marge. 

Lire l'article du journal

Les saisonniers

Variable d'ajustement

Brève
01/01/2016

Le manque de neige ne permet pas aux skieurs de dévaler les pentes. Mais ce ne sont pas les activités qui manquent pour occuper les touristes qui viennent à la montagne. Hôteliers et restaurateurs font le plein et les commerçants font leurs affaires en vendant des chaussures de randonnée au lieu de louer des skis.

Ce sont les saisonniers de la neige qui sont à la peine. En effet, ils sont rarement logés par leurs employeurs alors qu'ils doivent loger sur place. Du coup, nombreux ont dû louer un logement, alors qu'ils n'ont pas de boulot et que la paye ne rentre pas !

Ils ne sont pas victimes de l'absence de neige, mais de la rapacité de leurs employeurs

Chômage

Pas de trêve des confiseurs

Brève
01/01/2016

Les chiffres du chômage en novembre sont tombés juste avant les flonflons de la période des fêtes. En Auvergne, l'augmentation du nombre des chômeurs en catégorie A a été presque le double de la moyenne nationale, avec 0,7 % sur un mois  et de 4,1 % sur un an. Ils sont officiellement au nombre de 65 500 en catégorie A; plus de 105 000 tenus à faire des recherches actives d'emplois et presque 120 000 à être recensés comme chômeurs par Pôle emplois.

De leur côté, nombreux ont encore été cette année les patrons à sabler le champagne, en annonçant profits et bénéfices plantureux, à force de licenciements collectifs, de restructurations et de fermetures de filiales, et avec le soutien et les subventions du gouvernement.

Aux travailleurs de faire face et de ne plus se laisser faire. Ce n'est qu'en comptant sur leurs luttes qu'ils pourront imposer l'interdiction des licenciements collectifs et la répartition du travail entre tous, avec maintien du salaire.