Homeserve – Lyon 7ème (Gerland)

Les petits salaires en grève pour des augmentations

Brève
01/06/2022

Les grévistes de Homeserve Gerland le 1er juin 2022

     Les salariés du site Homeserve Gerland étaient en grève depuis quatre jours le 1er juin pour les salaires. Dans cette entreprise de courtage d’assurances c’est une première. Le site regroupe environ 45O travailleurs dont un peu plus de la moitié ont le statut de cadres. Une cinquantaine de grévistes se sont installés devant l’entrée et sont déterminés à se faire entendre.

     Lors des négociations avec le patron, le syndicat majoritaire avait signé un accord pour des augmentations de 1% (23€ bruts) pour les plus petits salaires, alors que certains cadres bénéficiaient eux de 10 à 15% d’augmentation. Pour les salariés qui gagnent entre 1300 et 1500 euros c’est bien loin du compte. À Homeserve la colère est d’autant plus grande que les dirigeants annoncent des profits de 50 millions et que l’entreprise vient d’être valorisée à presque 5 milliards.

     La direction reste sourde aux revendications et dit « vous n’aurez rien de plus ! ». Face à ce mépris les jeunes salariés, dont c’est pour la plupart la première expérience de grève, forment un groupe solidaire et dynamique.

 

Ydes (Cantal)

Quand l’Education nationale organise la précarité et la désertification

Brève
01/06/2022

Samedi 21 dernier, une manifestation a eu lieu devant le collège Georges Brassens d’Ydes dans le Cantal. Elle rassemblait parents, enseignants, et élus et maires de la Communauté de communes Sumène-Artense, venus protester contre la suppression de deux postes de professeurs à la rentrée prochaine. En effet, suite au départ en retraite de l’enseignant de SVT et à la mutation de celui de Technologie, le rectorat a décidé la suppression pure et simple de ces deux postes.

Dans le même temps, une enseignante de SVT titulaire à Argentat demandait sa mutation pour Ydes afin de se rapprocher de son domicile. Elle n’a pas eu sa mutation et se retrouve maintenant sans poste, alors qu’à Ydes, il y a besoin d’un professeur de SVT. Une pétition circule pour relayer la protestation.

Macron et son « Ministère de l’Éducation nationale pour l’égalité des chances » se payent de mots.

Lyon 7°

L'école prend l'eau, la mairie s'en lave les mains

Brève
26/05/2022

Une salle de classe après l'orage

L'école Claudius Berthelier dans le 7° arrondissement de Lyon est une école dont les locaux ont été construits à la fin du 19eme siècle. Elle accueille plus de 350 élèves répartis dans 17 classes.

Ce bâtiment historique est laissé a l'abandon. Depuis plus de 15 ans des parents d'élèves réclament des travaux importants pour la remise en conformité au niveau de l'hygiène et de la sécurité des bâtiments.

La semaine dernière, un orage de 10 minutes a entraîné l'inondation et l'effondrement des plafonds de plusieurs salles de classe. Heureusement cette fois cela s'est passé pendant la pause de midi. Cela est déjà arrivé les dernières années. A la mairie de Lyon 7, les majorités se succèdent. Les écologistes et la France Insoumise ont succédé au PS en 2020 mais c'est toujours le même résultat. A chaque fois les responsables se contentent de rafistolage pour que les cours reprennent au plus vite.

Face à ce mépris les parents d'élèves commencent à s'organiser pour s'adresser à la presse et mobiliser un maximum de familles en proposant une pétition. 

 

Comefor – Roche-la-Molière (Loire)

Grève pour les salaires et la dignité

Brève
21/05/2022

     Après 15 jours de grève, les ouvriers métallurgistes de Comefor ont décidé de reprendre le travail sans avoir obtenu satisfaction. Ils réclamaient des augmentations de salaire et dénonçaient un « foutage de gueule généralisé », comme a dit l'un d'eux. Leur patron, un margoulin qui multiplie les rachats d'entreprises en difficulté, ne leur proposait que des augmentations ridicules et à la tête du client. Ils produisent pourtant des pièces pour l'armement, un secteur très rentable.

     Bien qu'ils n'aient rien gagné, les travailleurs sont contents d'avoir retrouvé de la solidarité entre eux, comme avec leurs collègues des bureaux qui les ont rejoints une journée. C’est important vis-à-vis d’un patron qui se croyait tout permis.

Vienne (Isère) - Camion renversé sur l’A7

Révélateur d’une organisation sociale irresponsable

Brève
18/05/2022

     Des milliers de travailleurs et d’usagers se sont retrouvés coincés plus de 5h à cause d’un camion qui s’est renversé sur l’autoroute, déversant sa cargaison de matières toxiques, très inflammables, probablement en direction de la vallée de la chimie lyonnaise. L’autoroute A7 a été coupée au niveau de Chasse-sur-Rhône et la circulation s’est complètement bloquée jusqu'à Vienne.

     Quelle irresponsabilité de mettre sur les routes des files de camions ininterrompues, en particulier avec des produits dangereux, tout ça parce que les entreprises cherchent le coût minimum !

     Et ensuite, une fois les automobilistes bloqués sous un soleil de plomb, presque rien n’a été organisé par l’entreprise Vinci Autoroutes pour renseigner ou aider : au point que les gens ont été obligés de partir à pied demander de l’eau aux habitants ou aux entreprises voisines ! Vinci sait encaisser les péages, par contre n’embauche pas de personnel suffisant pour réagir en cas de problème.