Lycée Pierre-Joseph Bonté à Riom (63)

Non aux nouvelles tentatives d'expulsion

Brève
08/05/2022

Après avoir tenté d'expulser Ali, élève du lycée Pierre-Joseph Bonté à Riom, la préfecture s'attaque maintenant à deux autres lycéens d'origine étrangère en leur expédiant une "Obligation de quitter le territoire français". Les enseignants appellent à une manifestation vendredi 13 mai prochain à 10 h qui partira du lycée vers la sous-préfecture.

L'administration préfectorale s'acharne contre des jeunes qui ont pour seul tort de ne pas avoir la nationalité française ou ukrainienne. Tout comme Ali, ces jeunes doivent pouvoir bénéficier d'un droit de séjour et pouvoir continuer à suivre leur scolarité en paix, sans plus de tracas.

Concession Renault de Vaulx-en-Velin

Renault ment pour justifier la fermeture d’un site

Brève
04/05/2022

Renault a annoncé son intention de fermer définitivement en décembre les ateliers et la concession de Vaulx-en-Velin, où travaillent 105 salariés. Le groupe évoque un manque de rentabilité, dû selon lui à "des zones de trafic et de non-droit". Les travailleurs du site, qui se sont mobilisés et réunis à l'entrée, dénoncent ce faux prétexte qui ne sert qu'à justifier cette fermeture. Il s'agit bien sûr d'un mensonge, et d'une insulte à l'encontre de la population de Vaulx-en-Velin.

Face à la direction qui reste très vague au sujet leur reclassement sur les trois autres sites de l'agglomération, les salariés exigent à juste titre des précisions sur leurs affectations et des compensations salariales pour faire face à l'augmentation de leurs dépenses : frais de transport, de garde d'enfants, etc.

D'autres rassemblements sont déjà prévus : les travailleurs n'ont en effet aucune raison de faire la moindre confiance aux dirigeants du groupe.

Medtronic Pont de Claix (agglomération de Grenoble)

200 euros pour tous !... le mouvement se poursuit

Brève
04/05/2022

Les 140 travailleurs de Medtronic sur le site de Pont de Claix étaient en grève mardi 3 mai, comme ils le sont un jour par mois depuis janvier. Ils exigent une augmentation mensuelle de 200 euros pour tous et une prime de 1500 euros. Mais comme le temps est venu des négociations annuelles sur les salaires, ils n’abandonnent pas ces revendications mais examinent les propositions, bien chiche, de la direction. Pour le moment, celle-ci propose 3,5 % d’augmentation (2,8 % d’augmentation générale et 0,7 % en individuel). Et une prime minuscule en plus, dégressive au bout d’un jour d’absence par mois du salarié. Face aux arguments des travailleurs sur l’inflation qui court, elle répond « si vous voulez des augmentations, achetez des actions » et « nous ne sommes pas là pour suppléer à l’inflation » !

En assemblée générale, les travailleurs ont voté la poursuite du mouvement après ces négociations. C’est la seule façon de rembarrer la morgue patronale.

Réseau de Transport d’Électricité - La Boisse (Ain)

La tension monte sur les salaires

Brève
28/04/2022

Réseau de Transport d’Électricité - La Boisse – Ain

La tension monte sur les salaires

     Depuis plusieurs semaines, un mouvement de débrayages mobilise les agents de maintenance de RTE. Ces travailleurs assurent la surveillance des appareils et des lignes haute-tension. Très souvent en déplacement, ils voient les bénéfices de l’entreprise augmenter mais pas la paie. Parti des centres techniques de l’ouest de la France, le mouvement s’est étendu aux agents du groupe de maintenance réseau (GMR) lyonnais, qui réclament que l’inflation soit compensée par l’augmentation des salaires.

     Ils se retrouvent chaque midi sur le piquet de grève, ce qui rend les départs en chantier difficiles voire impossibles et retarde les travaux de réparation. La direction fait le dos rond. Pour elle, la maintenance du réseau passe après les salariés. Il faudra sans doute que le mouvement s’étende encore pour la faire changer d’attitude mais déjà, la présence de nombreux jeunes embauchés dans ce mouvement lui annonce des lendemains agités.

1er mai

Manifestons nombreux le 1er mai, journée internationale de lutte des travailleurs !

Brève
28/04/2022

Manifestons nombreux le 1er mai, journée internationale de lutte des travailleurs !

            Le grand patronat et ses serviteurs se préparent à redoubler leurs coups pour faire payer aux travailleurs l’aggravation de la crise, pendant que la guerre en Ukraine et la course à l’armement font peser le risque d’une guerre généralisée.

            Il faut affirmer l’unité de tous les travailleurs, par-delà les frontières, et dire que, pour éviter la catastrophe, exproprier les capitalistes et réorganiser l’économie sous le contrôle des travailleurs est une urgence.

Lyon : 10h30 place Jean Macé

Grenoble : 10h gare SNCF

Saint-Étienne : 10h Bourse du travail

Valence : 10h devant la gare