Lutte ouvrière dénonce "aussi notre propre impérialisme"

Article de presse
20/11/2015

Chantal Gomez entourée par les têtes de listes départementales du Cantal, du Puy-de-Dôme et de Haute-Loire.? - Photo francis campagnoni

Chantal Gomez, qui conduit la liste Auvergne Rhône-Alpes Lutte ouvrière aux élections régionales, était en Auvergne, hier, en compagnie de candidats des quatre listes départementales.

En plus des thèmes de mobilisation du parti pour « faire entendre le camp des travailleurs », la candidate a apporté le témoignage de LO suite aux attentats du 13 novembre.

Elle a exprimé « l’émotion que nous partageons avec des millions de personnes, unanimes pour condamner cette barbarie » mais dénonce « la récupération scandaleuse qu’en ont fait les grands partis et le Front national ». Elle dénonce aussi « la propagande guerrière faite par le président de la République, et l’impérialisme français, notre propre Etat qui appelle à l’unité nationale pour faire encore plus de bombardements. Mais les monstres djihadistes ne sont pas sortis du néant : ils sont le résultat de la misère semée par les gouvernements successifs, au service des capitalismes et de la finance ».

Face à « cette unité nationale », Lutte ouvrière appelle à « l’unité des travailleurs, qui doivent défendre leurs intérêts de classe, exprimer leur ras-le-bol et leur colère ».

© La Montagne - 20/11/2015