Haute Saône

Grève au Foyer Comtois

Brève
23/11/2023

Depuis plus d'un an, les alertes  se multiplient à propos des conditions de travail au Foyer Comtois, foyer accueillant des enfants placés au titre de la protection de l'enfance, à Autet (70).

Cet établissement est géré par l'ADDSEA, qui regroupe en tout environ 600 salariés en Franche-Comté.

En plus des difficultés communes à tout le secteur social, les salariés du Foyer Comtois doivent subir une direction qui ne respecte ni les salariés ni leurs droits et ne leur reconnaît pas la moindre autonomie dans l'accompagnement des enfants.

Pour ne donner que quelques exemples, les congés de cet été n'ont été communiqués qu'en juin, des salariés ont eu des mises à pied sur des jours de repos, etc. Quant à l'autonomie des éducateurs, ils n'ont pas accès à la photocopieuse, doivent quémander le moindre euro pour répondre aux besoins des enfants, etc. Ainsi, sur 40 salariés, il manque aujourd'hui un chef de service, deux éducateurs, trois Assistants Familiaux, un psychologue, ainsi que deux maîtresses de maison (sur 3) et une femme de ménage (sur 2) en arrêt longue durée. 

Ainsi depuis juin 2023, il y a eu 8 démissions sur 40 salariés. Ce 22 novembre, les salariés ont décidé de montrer qu'ils n'en pouvaient plus et qu'ils étaient prêts à se mobiliser.

Avant même que la grève commence, comme par miracle, les Assistantes Familiales ont enfin obtenu le remboursement des frais qu'elles avaient avancés depuis septembre.

De même, le 20 novembre, la direction présentait enfin un plan d'action sur les risques psychosociaux dans cet établissement en CSSCT, plan d'action attendu depuis fin mars !

Le 22 novembre, une vingtaine de salariés se sont mis en grève et regroupés en bas du Foyer Comtois à Autet, puis sont partis en manifestation dans les rues de Dampierre-sur-Salon.

C'est une première mobilisation réussie et peut-être une des premières manifestations de l'histoire du village. En fin de manifestation, les salariés ont discuté des suites à donner et ont élu un comité de mobilisation pour continuer la lutte.

Les dernières brèves