Continental - Barre Thomas, Rennes (35) :  Jour de colère

Echo d'entreprise
23/03/2023

Mardi 7 mars, l’accès à l’usine a été bloqué par des manifestants contre la réforme de Macron sur les retraites, route de Lorient. Une bonne moitié d’entre nous ne sont pas venus travailler et nous étions nombreux à la manifestation. Gouvernement et patrons sèment la colère.

Interdigital, Cesson-Sévigné (35) :  Tous ensemble

Echo d'entreprise
23/03/2023

Grâce à la mobilisation sur les retraites, nous avons l’occasion de nous retrouver ensemble dans les cortèges des manifestations.

Nous, qui étions collègues à Thomson/Technicolor, et que les vagues successives de restructurations et de licenciements orchestrées par les patrons ont dispersés dans de nombreuses entreprises.

Ce que les patrons font, la mobilisation peut le défaire.

Hutchinson - Joint Français, Saint-Brieuc (22) :  La force des travailleurs, c’est la grève !

Echo d'entreprise
23/03/2023

Pour faire reculer Macron, qui n’est au fond que l’exécutant des ordres des capitalistes - dont les dirigeants de Total (propriétaire de Hutchinson) - ce sont eux qu’il faut viser.

En s’y mettant massivement, les travailleurs bouchent la pompe à profits, la seule chose à laquelle ils sont sensibles.

Et la poursuite des manifestations doit être un encouragement à pousser dans ce sens.

Sécurité Sociale, Rennes (35) :  Derrière les chiffres

Echo d'entreprise
23/03/2023

Il y a eu mardi 7 mars 19% de grévistes parmi les cadres de la CPAM.

Un chiffre conséquent qui montre que, parmi eux aussi, le projet du gouvernement de nous faire travailler deux ans de plus ne passe pas.

Sans doute aussi que les conditions de travail actuellement imposées dans les services, comme l’absence d’embauches, ne passent pas !

SNCF Bretagne, Rennes (35) :  La peur du rouge

Echo d'entreprise
23/03/2023

Dans les Ateliers, la production est dans le "rouge". Pas facile de tenir les objectifs en période de grève !

Et quand les objectifs sont dans le rouge, la direction en est verte...

Stellantis Rennes-La Janais (35) :  Peut mieux faire

Echo d'entreprise
23/03/2023

Il y a deux semaines, pour la plupart d’entre nous, l’usine a été arrêtée quatre jours.

Quatre jours sans voir le patron, sans contrainte horaire, sans pression, c’était trop pour le patron.

Il a tenu à nous emm… en nous faisant revenir le vendredi.

Orange, Cesson-Sévigné (35) :  Non aux suppressions de postes !

Echo d'entreprise
23/03/2023

Nous avons appris que la direction d’Orange préparait une nouvelle saignée des effectifs de SCE. Après avoir multiplié par 3 les bénéfices en 2022 et promis aux actionnaires une augmentation du dividende, la direction d’Orange a en effet prévu un plan de suppressions de près de 700 postes à SCE.

Ce plan, dans toute sa brutalité, est la continuité des réductions d’effectifs que nous subissons tous depuis des années. Voilà où mène la course aux profits à laquelle se livrent les grands groupes capitalistes, avec la peau des travailleurs qui sont à l’origine de ces profits.

Cooperl, Lamballe (22) :  On n’est pas à vendre

Echo d'entreprise
23/03/2023

Pour tenter de diviser les grévistes, la Direction n’est pas à court d’idées : ainsi, après le succès du débrayage du 7 mars sur les retraites, elle a proposé de payer les heures de grève, mais uniquement aux conducteurs de ligne, à condition qu’ils ne refassent pas grève.

Mal lui en a pris : vendredi 17 mars, pour les salaires, ils ont été encore plus nombreux et plus déterminés à se mettre en grève.

La Direction a eu la réponse qu’elle méritait.

Naval Group, Lorient (56) :  Volonté ?

Echo d'entreprise
23/03/2023

Chez les soudeurs, les formeurs, le nombre de collègues déclarés inaptes augmente de plus en plus. Ces inaptitudes devraient donner lieu à des reclassements, mais ce n’est pas le cas pour tous.

Ces inaptitudes au travail entraînent certains de nos collègues vers la case chômage. La direction est d’ailleurs très discrète sur leur nombre.

Pourtant, dans un chantier comme celui de Lorient, il ne devrait pas être trop difficile de reclasser les collègues abîmés par le travail.

Encore faudrait-il que la direction le veuille, ce qui n’est visiblement pas le cas.

Barre Thomas - Continental, Rennes (35) :  Tous ensemble

Echo d'entreprise
19/02/2023

Nous sommes plusieurs dizaines de l’usine à avoir participé aux manifestations contre la réforme des retraites de Macron. Nous sommes venus des ateliers, des bureaux, de la maintenance, de l’encadrement…

Il faut renforcer cette unité pour discuter ensemble d'augmenter la pression en faisant grève.