Soignants suspendus

Licenciés puis affamés ?

Brève
26/11/2021

Le président du conseil départemental de Haute-Marne a déclaré qu'il s'opposait au versement du RSA aux soignants suspendus qui en feraient la demande. Cela revient à ne pas se contenter de virer des salariés, mais à s'assurer qu'ils crèvent de faim.

Mépris de classe et fayotage vis-à-vis de Macron font décidément bon ménage.

Il n'oserait sans doute pas dire la même chose publiquement s'il vivait en Guadeloupe.

Reims

Grève massive aux transports urbains de Reims

Brève
18/11/2021

Les chauffeurs de la Citura se sont mis en grève à plus de 90 % aujourd’hui, jeudi 18 novembre. Ils entendent ainsi protester contre le projet de la présidente du Grand Reims de mettre fin au contrat qui lie l’agglomération au groupement Mars et en premier lieu Transdev. Ils expriment ainsi leur crainte de voir non seulement leur rémunération et leurs conditions de travail se dégrader mais aussi de voir une baisse importante de l’offre de transport pour les usagers.

Signé en 2008, le contrat qui rapporte chaque année de plantureux bénéfices à Transdev devait durer jusqu’en 2040. Les travailleurs de Citura ont bien raison de se défendre alors que le patronat du secteur est à l’offensive comme en Ile-de-France où face à des réductions de salaire pouvant atteindre 400 € les grèves se sont multipliées.

Reims-Cormontreuil

Decathlon : À fond les salaires !

Brève
16/11/2021

À Cormontreuil, comme dans d’autres villes de France, les travailleurs de Decathlon se sont mis en grève vendredi 12 novembre pour réclamer des augmentations de salaires.

Lors de cette deuxième journée de mobilisation, ils étaient deux fois plus nombreux que le 16 octobre pour faire entendre leur revendication : « Quand tous les prix augmentent, les salaires doivent suivre ! »

Pour eux, il n’est pas question d’accepter que les salaires restent bloqués alors qu’en 2020, malgré la crise sanitaire, les bénéfices du groupe ont dépassé les 550 millions et que les actionnaires ont empoché 300 millions de dividende.

Prendre sur les profits pour assurer l’augmentation des salaires et leur indexation sur les prix, ça va être sportif mais les travailleurs sont bien décidés à transformer l'essai.

Chaumont

Un militant contre le passe sanitaire relaxé

Brève
16/11/2021

photo Facebook Yannick Plaisir

Yannick Plaisir, militant anti-pass sanitaire et gilet jaune de Chaumont passait une fois de plus devant le tribunal correctionnel. Il était, une fois encore, accusé d'avoir organisé des manifestations non déclarées en préfecture. Contrairement à des jugements précédents où il avait été condamné pour les mêmes faits, il a cette fois été relaxé au nom du droit à manifester. Les dizaines de manifestants présents devant le tribunal ont accueilli cette décision par des applaudissements nourris. Et il est vrai que la mobilisation en faveur de Yannick Plaisir n’est pas étrangère à cette décision.

Sous prétexte de lutter contre la Covid, le passe sanitaire n’est ni plus ni moins qu’une mesure autoritaire destinée à habituer la population à des contrôles permanents. Il vient d’être prolongé par le parlement jusqu’au 31 juillet 2022. Il donne les pleins pouvoirs au Premier ministre et aux Préfets qui peuvent décider des rassemblements, des déplacements et continuer de priver de salaire près de 15 000 soignants du secteur de la santé. Les procédures judiciaires engagées contre Yannick Plaisir visent à faire taire ces voix qui dénoncent ce flicage en règle.

Tant mieux si cette fois-ci il a pu faire reconnaitre son droit de contester l’arbitraire.

Marne

Non à la fermeture des bureaux de poste !

Brève
14/11/2021

La direction de La Poste a annoncé la réduction de l’ouverture de plusieurs bureaux de Reims. D’autres communes sont touchées avec pour certaines une fermeture à la clé. Car la diminution des heures d'ouverture est la première étape pour tirer le rideau en prétextant une baisse de la fréquentation comme ce fut le cas des agences de Boulingrin et Erlon à Reims. « Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage ! ».

Au fil du temps, La Poste s’est transformée en une entreprise capitaliste comme les autres dont le seul objectif est le profit, en imposant une plus grande précarité aux salariés et en réduisant le service aux usagers. Ces derniers tentent de se mobiliser notamment par des pétitions. Ils ont bien raison de montrer ainsi leur colère.