RATP métro (Paris)

Le temps d'arriver de Cherbourg

Brève
23/11/2023

Dans le métro, avec le temps actuel, les voyageurs pouvaient entendre ces annonces sonores : « le temps est maussade aujourd’hui, mais pas de souci, la ligne 12 (ou 5, 13, etc.) vous prête un parapluie ».  Ces parapluies ont été livrés en station et prêtés contre une caution de 7 euros. Certains ont dit immédiatement : c'est pratique, la RATP n'a plus besoin de résoudre les problèmes d’infiltration, et en plus ça rapporte ! Il y a eu juste un petit souci sur la ligne 12 : pendant deux jours, il y avait l’annonce, mais pas les parapluies. En plus, entre les premières expérimentations et la mise en place générale de cette opération parapluie, la caution pour le parapluie est passée de 3 à 7 euros, soit +133 %. De quoi dire "vite, indexons les salaires et les pensions sur le prix des parapluies !"

Une affiche recommande aux voyageurs qui « n’ont pas de ceinture noire de karaté » d’appeler un agent aux bornes en cas de harcèlement sexuel. Le problème est que si les voyageurs n’ont pas de ceinture noire, les agents non plus. Et entre les parapluie, les étiquettes à donner pour les bagages, l'évolution permanente des outils professionnels, en station, les agents trouvent que les génies bureaucratiques qui les dirigent ne manquent pas d’idées pour les surcharger encore et encore de tâches.

Bref, côté voyageurs comme côté salariés, il y a de l'orage dans l'air !

Les dernières brèves