Paris et région

Ne partez pas !

Brève
12/02/2024

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a exhorté dimanche 11 février les parisiens à profiter de l'ambiance des JO et poussé ce cri : "ne partez pas !"

Dans un certain nombre de professions, transports, santé, hôpitaux, sécurité, sûreté, etc. les patrons l'ont déjà entendue et même exaucée : ils refusent aux salariés de prendre leurs vacances durant cette période.

Les autres, c'est vrai, pourquoi partiraient-ils ? Entre les transports bondés et désorganisés, les embouteillages et les restrictions de circulation en perspective, le fait qu'ils n'ont pas pu avoir de places pour les jeux, ou qu'avec celles que les rares chanceux ont pu se payer, ils verraient mieux à la télé... on se demande bien pourquoi ils partiraient ?

Argenteuil (95)

Tout schuss contre les moyens des organisations syndicales

Brève
11/02/2024

La municipalité d’Argenteuil n’aime pas les organisations syndicales. Dès son installation en 2002, elle n'a pas tardé à changer des noms de rues et dégrader les moyens des organisations syndicales. Aujourd’hui, la municipalité veut effectuer un pas supplémentaire dans ce sens, en transformant un peu plus l’espace Mandela en un prolongement des services municipaux de l’hôtel de ville. Les locaux des syndicats de cet espace sont dans le collimateur.

Il y a des dizaines de milliers de travailleurs dans la Ville. Tous peuvent considérer qu’un jour ou l’autre, ils auront besoin d’un conseil individuel ou qu’ils devront participer à un combat collectif. Il n’y a qu’à constater le nombre qui se presse dans ces locaux syndicaux Mandela. Ils doivent pouvoir continuer à le faire.

   

Lycée Victor Duruy (Paris 7e)

Non aux classes surchargées !

Brève
11/02/2024

Au lycée Victor Duruy, dans le (très chic) 7è arrondissement de Paris, les effectifs dépassent systématiquement 30 élèves au collège, et 35 au lycée. À la rentrée 2023, les enseignants avaient décidé de protester si des moyens ne leur étaient pas attribués pour la rentrée 2024.

Devant le silence du rectorat et des moyens prévisionnels encore en baisse, ils se sont mis en grève le 1er février lors de l'appel national, puis ont reconduit leur mouvement le 2. A l'appui de leurs demandes, ils se sont même invités devant le ministère de l'Éducation tout proche (habituellement inaccessible), et ont exprimé bruyamment leur volonté que l'argent public aille à l'école publique.

S'ils n'ont pas été reçus, ils ont eu la visite de policiers, quasiment aussi nombreux que les protestataires. Aucun moyen supplémentaire n'a été obtenu pour l'instant, mais ils se sont promis de ne pas en rester là !

Paris 13e

Quand les andouilles voleront...

Brève
09/02/2024

...tu seras chef d'escadrille", comme disait cette vieille chanson. Les mini-hélicoptères pour riches qui doivent voler durant les JO entre l'aéroport de Roissy et Paris ont du plomb dans l'aile. Même le préfet, représentant d'un gouvernement pourtant bien disposé envers ces clients ultra-riches, est défavorable à une piste d'atterissage à Austerlitz. Il reconnaît qu'ils ne décongestionnent pas le trafic, pointe leur consommation énergétique et les nuisances pour les populations, la Nature, sans parler de la "perception d’un transport élitiste".

"Elitiste" ? C'est juste que le reste de la population s'entasse dans le RER...

Votation Paris (75)

ça roule de source

Brève
05/02/2024

Le résultat de la "votation citoyenne" pour ou contre les gros véhicules pollueurs (SUV) a donné une majorité pour leur faire payer plus cher le staionnement.

Le 16e et le 7e, où ceux qui possèdent ces véhicules très chers et très polluants ont voté contre à 75 ou 80 %. Les arrondissements de l'est parisiens, où la majorité n'en a pas à voté pour... Etonnant, non ?