Marseille

Justice de classe

Brève
04/07/2023

Magasin fermé boulevard National

Depuis lundi 3 juillet, les jeunes interpellés suite au pillage de magasins sont jugés en comparution immédiate. Beaucoup sont très jeunes, sans casier, et ont surtout eu le tort de se trouver sur place au moment où les forces de l'ordre arrivaient, une fois la devanture fracassée et les rayons vidés.

Condamnés à des mois de prison ferme avec mandat de dépôt, certains sont allés directement du tribunal à la prison, le procureur insistant sur la nécessité de réparer "Marseille outragée".

En cela, il est bien le digne représentant d'un ordre social injuste, car "l'outrage" pour les jeunes des quartiers populaires est permanent, qu'il s'agisse du logement insalubre ou du manque de travail, en passant par une école au rabais et des transports insuffisants !

Nice

La galère

Brève
03/07/2023

Depuis vendredi soir, sur décision du gouvernement, aucun transport de surface ne circule après 21h. Pas de bol, à Nice, il n’y a pas de métro… Alors que les bars, les restaurants et les hôtels sont pleins au centre-ville, des milliers de travailleurs doivent rentrer chez eux à pied après leur service, parfois très loin du centre.

La rando, c’est dans le Mercantour, et pas après une longue journée de boulot !

Nice

Tickets perdants

Brève
03/07/2023

Depuis samedi 1er juillet, les tarifs du réseau niçois Lignes d’azur ont explosé : le carnet de 10 tickets, très utilisé, est passé de 10 à 17 euros, soit 70 % d’augmentation ! Et il faut même rajouter 2 euros pour acheter le support, la carte.

Toujours plus cher d’aller travailler ! Aller au travail, ça devrait être gratuit.

Nice

Scène de guerre

Brève
03/07/2023

Ces derniers jours, un hélicoptère de la gendarmerie sillonne Nice. Jeudi soir, au niveau de la station de tram Comte de Falicon, un feu a été allumé et l’hélicoptère est venu braquer son énorme projecteur lumineux au sol, on se serait cru en pleine guerre. Des policiers en tenue quasi-militaire sont sortis d’un véhicule au pas de course pour mettre fin à l’énorme menace qui nécessitait selon eux autant de moyens : moins d’une dizaine de jeunes…

Et rond et rond petit patapon.

Brève
29/06/2023

un couteau bien rond !

Cet employé de l’Energie avait sur lui son outil de travail, un couteau, lorsqu’il a été arrêté par la police lors d’une manifestation.

Il a bien essayé de s’expliquer sur son outil de travail, mais en vain.

Le tribunal l’a condamné à 100€ d’amende pour le couteau. Amende qui pourrait bien être payée par son propre employeur…

Et le juge en a profité pour demander aussi à l’employeur de fournir à son personnel des couteaux…ronds !