Et rond et rond petit patapon.

Brève
29/06/2023

un couteau bien rond !

Cet employé de l’Energie avait sur lui son outil de travail, un couteau, lorsqu’il a été arrêté par la police lors d’une manifestation.

Il a bien essayé de s’expliquer sur son outil de travail, mais en vain.

Le tribunal l’a condamné à 100€ d’amende pour le couteau. Amende qui pourrait bien être payée par son propre employeur…

Et le juge en a profité pour demander aussi à l’employeur de fournir à son personnel des couteaux…ronds !

Marseille

Grand ménage de visite présidentielle

Brève
28/06/2023

Cité la Busserine

Macron et son aréopage de ministres et courtisans ont arpenté de nombreux quartiers populaires, depuis la cité de la Busserine dans les quartiers Nord, à la copropriété Benza dans les quartiers Est. Les habitants ont pu observer le grand ménage, réalisé plusieurs jours avant, pour faire disparaître les tas d'ordures, les carcasses de véhicules brûlés et les affichages des points de deals.

Lors de la visite elle-même, ils ont vu les policiers en nombre devant les hall d'immeubles et sur les routes d'accès, puisqu'il s'agissait d'éviter toute intervention spontanée de résidents et de maintenir les manifestants à distance, instituteurs de la Busserine compris.

Bref, une façade qui ne ressemble en rien à leur vie au quotidien !

Marseille

Écoles : le grand enfumage

Brève
28/06/2023

Une école du centre ville de Marseille en préfabriqués : pas idéal pour y passer une partie de l'été

Macron a profité de sa venue à Marseille pour multiplier les annonces bidons sur l'école.

L'accueil en maternelle dès 2 ans dans les quartiers populaires ? Cela existait déjà, mais au cours de son premier mandat, le ministre Blanquer l'avait supprimé, notamment pour mettre en place le dédoublement des classes de CP sans recruter plus de professeurs des écoles !

L'ouverture des collèges REP (réseau d'éducation prioritaire) de 8h à 18h ? Les principaux et les enseignants de collège n'ont pas attendu Macron pour avoir cette riche idée et l'assurer en partie avec des bouts de chandelle. Mais ils l'attendent toujours pour qu'il en donne vraiment les moyens !

Les vacances d'été trop longues ? Alors qu'un enfant sur trois ne part pas en vacances, la priorité serait plutôt de leur permettre de quitter des quartiers surchauffés en été pour profiter de la nature, en séjournant à la mer ou à la montagne !

Mais là, il ne suffit plus d'être en bras de chemise et de brasser du vent !

ArcelorMittal Fos-sur-Mer : le profit contre la santé des travailleurs

Brève
28/06/2023

Le 28 juin, l'inspection du travail a ordonné à ArcelorMittal la mise à l'arrêt temporaire de son aciérie de Fos-sur-Mer à cause des "niveaux excessifs" de polluants rejetés dans l'air et des mesures insuffisantes de protection des travailleurs.

Alors que les 480 travailleurs de l'usine inhalent des poussières de silice cristalline, de benzo-a-pyrène et de fibres céramiques réfractaires - des agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction - le système de filtre de l'usine est défaillant, la ventilation des locaux inexistante. Il n'y aurait qu'une cinquantaine de masques équipés de système de ventilation et d'assistance électrique soulageant les poumons.

Et ce ne sont pas les rares masques FFP3 distribués aux travailleurs qui les protègent des poussières toxiques, d'autant que ceux-ci aggravent les difficultés respiratoires et augmentent la fréquence cardiaque.

Pour preuve encore de l'appât du gain au mépris des travailleurs, la direction a même accéléré les cadences le week-end dernier "pour faire sortir le maximum d'acier avant la fermeture" selon la cgt.

Pourtant ce n'est pas l'argent qui manque au numéro 2 mondial de la sidérurgie : ArcelorMittal a réalisé 9,3 milliards de dollars de bénéfices en 2022.

Les travailleurs savent donc où prendre l'argent pour protéger leur santé.

ArcelorMittal Fos-sur-Mer :

transition écologique et pompe à fric

Brève
28/06/2023

La multinationale se présente comme le bon élève du plan de "décarbonation de l'industrie" promu par Macron. À ce titre, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a promis à ArcelorMittal Méditerranée 15 millions d’euros pour soutenir les efforts de réduction des émissions de CO2. 

1,5 million d’euros a déjà été versé pour la construction d’un four électrique en remplacement de hauts fourneaux utilisant le charbon.

Pourtant, les rejets de particules fines au cours de l’année 2022 étaient hors-la-loi pendant 240 jours à l’usine de Fos.

Particules fines et benzène s'échappent dans l'atmosphère et menacent toute la zone de l'étang de Berre, favorisant maladies cardio-vasculaires ou respiratoires et cancers. Sans parler des gaz à effet de serre comme le dioxyde d’azote.

Pour cela, l'usine de Fos a certes dû s'aquiter, depuis 2015, de 182 200 € de pénalités. Mais dans la même période, elle a capté 31,5 millions d’euros d’aides publiques, sous forme de subventions directes et de crédits d’impôts.

Face à la connivence de l'État et des capitalistes pour assurer les profits des actionnaires, la seule solution est le contrôle des travailleurs sur la production.