Maine-et-Loire :  La factrice angevine âgée de 47 ans représentera le parti trotskyste pour une nouvelle campagne dans la troisième circonscription du Maine-et-Loire (Saumur nord)

Article de presse
24/05/2022

Patricia Peillon, candidate Lutte ouvrière dans la troisième circonscription de Maine-et-Loire avec son suppléant Abdelnour Choufa. | CO – FRANCK DE BRITO Le Courrier de l'Ouest Franck DE BRITO Publié le 24/05/2022 à 11h19

La factrice angevine âgée de 47 ans représentera le parti trotskyste pour une nouvelle campagne dans la troisième circonscription du Maine-et-Loire (Saumur nord). Récemment installé à Saumur, son suppléant Abdelnour Choufa arrive de l’Aisne.

Comme tous les candidats de Lutte ouvrière, Patricia Peillon inscrit sa candidature dans le camp des travailleurs. Âgée de 47 ans, cette factrice angevine repart pour un nouveau tour dans la troisième circonscription, après s’être déjà présentée en 2017 et en 2020 lors de l’élection législative partielle.

Militante de gauche, elle rejoint le parti trostyste en 1997 en plein mouvement étudiant. "J’ai rencontré des camarades qui distribuaient des tracts. Je me sentais de gauche mais je ne me reconnaissais pas du tout dans la gauche socialiste, raconte-t-elle." Passionnée de danse et de

Cette fierté d’être fille d’ouvriers, la candidate veut la porter aux élections législatives les 12 et 19 juin prochains dans les urnes, de Durtal à Villebernier et de Noyant-Villages à Corné. "Ma candidature est surtout une tribune pour les travailleurs, les privés d’emploi. (...)

Son suppléant s’appelle Abdelnour Choufa. Cet infirmier à la retraite, âgé de 63 ans, s’est installé récemment à Saumur avec sa compagne Sylvie Géret, candidate de Lutte ouvrière dans la quatrième circonscription. Il a déjà exercé des fonctions d’adjoint au maire dans un petit village de l’Aisne et porté les couleurs de LO en Picardie.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Courrier de l'ouest Saumur

Lire l'article en ligne