Surgères – Charente-Maritime

La Poste remplace les boîtes aux lettres par des épingles à linge

Brève
29/09/2022

Autour de Surgères, des boîtes aux lettres de dépôt du courrier partant ont été ou vont être retirées, car « non productives » selon La Poste. Surgères elle-même verra neuf suppressions.

Et alors, quand les usagers auront du courrier à expédier ? Dans les communes où il restera des boîtes, voire un bureau de poste, il faudra s'y déplacer. Par contre, dans les petits villages, les usagers devront déposer ce courrier partant dans leur propre boîte aux lettres et indiquer au facteur qu'il faut aller y regarder en apposant… une épingle à linge, rouge de préférence, sur le rabat de cette boîte.

À quelle fréquence cette levée se fera-t-elle ? Tous les jours, tous les deux jours ou moins souvent encore, on ne sait pas. En tout cas cela fera du travail supplémentaire pour les facteurs, déjà surchargés, et, certainement, des économies, espérées par le groupe La Poste, au détriment du service rendu aux usagers.

Poitiers (Vienne)

L’alliance des Verts et du goupillon

Brève
12/09/2022

Alors qu'à l'initiative de la municipalité écolo l'extinction de l'éclairage public est de mise dans certains quartiers populaires de Poitiers, Notre-Dame des Dunes, la statue religieuse qui domine la ville et qui fut érigée en 1876 à l'initiative d'un cardinal hostile à la Commune de Paris, brille de tous ses feux la nuit durant.

Les préoccupations avancées pour justifier l'extinction d'éclairages publics – économies, respect de la biodiversité – s'inclinent donc et s'effacent au pied de ce tas de bronze illuminé. Pas sûr que les chauves-souris y trouvent leur compte, mais au moins l'équipe municipale aura-t-elle fait un petit quelque chose pour les grenouilles de bénitier…

Rochefort (Charente-Maritime)

Mobilisation pour la suppression du péage

Brève
01/08/2022

Le contournement de Rochefort par la rocade de Tonnay-Charente n’est pas gratuit : pour passer, il faut donner 0,70 € à Vinci, et ce quatre fois par jour pour certains travailleurs. Une aumône pour Vinci, un budget pour les habitants !

Ce morceau d’autoroute de 7 km permet d’éviter les bouchons urbains, et aux riverains de vivre un peu plus tranquillement. Jusqu’à présent, un abonnement permettait à certains habitants de payer moins cher leurs passages, mais depuis cet été, les communes environnantes ont retiré leurs subventions.

Une mobilisation s’est tenue samedi 23 juillet au péage de Tonnay-Charente pour réclamer la gratuité. Mais les élus présents ne proposent que patience et faux espoirs.

Alors pour imposer la suppression du péage, la mobilisation devra se poursuivre

Angoulême (Charente)

Cités HLM : les charges explosent, la colère aussi

Brève
11/05/2022

Les habitants de plusieurs grands ensembles HLM ont reçu des régularisations de charges liées au chauffage collectif : en moyenne, c’est 50 % de plus par rapport à l’an dernier. Les organismes HLM disent que c’est dû à l’envolée du prix du gaz. Une locataire témoigne que son rappel de charges est passé de 650 à 935 euros : « quand j’ai reçu la lettre, mon cœur s’est mis à battre à 200 à l’heure. Depuis je n’en dors plus la nuit. Du coup, spontanément, des locataires, la plupart mères de famille, se sont rassemblées à une vingtaine en bas d’un immeuble pour clamer leur indignation, leur colère en public et devant la presse.

Les bailleurs, qui n’ont pratiquement pas informé et prévenu les résidents, allèguent la flambée du prix du gaz. À quoi une locataire répond : « ils nous disent que c’est à cause de la guerre en Ukraine ; mais les charges, elles augmentent depuis 2018. »

Il n’est pas sûr que l’intervention des associations de locataires pour tenter d’apaiser cette colère suffise. Oui, c’est la révolte des locataires et leur capacité à s’organiser qui peut faire reculer cette attaque des organismes dits « sociaux » et des autorités pour faire payer les familles populaires. Alors qu’il ne se passe pas une journée sans qu’on nous annonce que l’argent coule à flot pour les riches et les grandes entreprises, en particulier celles qui spéculent sur le gaz ou les produits pétroliers.

CCAS de La Rochelle (Charente-Maritime)

Grève pour des embauches

Brève
02/05/2022

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) a mis en place le 14 février un « pôle handicap », qui mobilise 16 auxiliaires de vie à domicile pour s’occuper spécifiquement de 65 personnes handicapées, semaine et week-end. Cet effectif est nettement insuffisant, d’autant qu’il se réduit souvent à 12 compte tenu des roulements. Ils n’ont pas le temps de s’occuper correctement des personnes handicapés, de les laver, les sortir, et disent se sentir « maltraitants ».

En grève unanimement du 28 mars au 4 avril, ils ont aussi manifesté le 30 mars devant le siège de l’agglomération de La Rochelle pour réclamer un effectif minimal de 23, ainsi qu’une prime les dimanche et jours fériés.

Ces agents payés au Smic doivent utiliser leur voiture personnelle pour se rendre au domicile des bénéficiaires, et sont mal remboursés de leurs frais d’essence, avec parfois deux mois et demi de retard. C’est dire le mépris de leur employeur. Ils ont eu bien raison de s'être fait respecter par la grève, qui a débouché sur des promesses d’embauches et des aides temporaires en attendant.