Echirolles (agglomération de Grenoble)

Grève à Carrefour !

Brève
23/12/2023

Les travailleurs se sont mis en grève massivement ce samedi veille de Noël.  Devant le magasin, puis à l’intérieur pour faire connaître aux clients leur situation, ils ont exprimé leur révolte face à la dégradation de leurs conditions de travail et de rémunération, depuis le passage en location gérance du magasin, par le groupe marocain Label ’vie.

Pas de prime d’intéressement cette année, pas de participation, pas de prime vacances qui représente pour les anciens un 14ème mois, ancienneté non reconnue, une semaine de repos supplémentaire en moins sur un an, suppression des tickets restaurant pour les salariés non présents à 12h30…, et des augmentations de salaire minables.  

Sans parler des conditions de travail catastrophiques : pas assez d’embauches.  Pas de poignée dans les toilettes dames, pas de papier toilette… Pas de vêtements chauds ni de chaussures de sécurité. Absence d’entretien des machines à couper. Au rayon boulangerie, cafards et rats prolifèrent… carrelage pourri, plein de trous, cause d’un accident grave.

Alors devant tant de mépris, les travailleurs ont montré leur rage à ne plus subir ! 

Hôpital Lyon Sud – Pierre-Bénite (Rhône)

La santé, pas l’armement !

Brève
18/12/2023

Une grève pour les urgences à l'Hôpital Lyon Sud en 2018

     Les urgences Lyon Sud annonçaient 12 heures d’attente ce dimanche, 16 heures d’attente titrait Le Progrès lundi. Le manque d’effectif médical et paramédical à tous les niveaux dans les hôpitaux de la métropole de Lyon et du département, fait que des urgences ne fonctionnent plus 24h/24. Sans compter les lits fermés faute de personnel et le manque de médecins de ville.

     Alors que l’on est en pleine saison épidémique, cela fait déjà plus d’une décennie que les urgences n’arrivent plus à absorber les arrivées de malades. Et ce n’est certainement pas le 15, présenté comme sauveur des urgences qui peut résoudre tous ces manques.
     Pour sortir de ce scandale sanitaire, Il faudra, par des luttes, obliger le gouvernement à réquisitionner les 413 milliards donnés à l’armement pour les consacrer à la santé.

Groupe Casino – Saint-Étienne

À Casino comme ailleurs, à bas la dictature des actionnaires !

Brève
18/12/2023

     Dimanche 17 décembre, 3 000 personnes ont manifesté, des travailleurs de Casino rejoints par de nombreux habitants. Durant des décennies, les salariés ont enrichi les actionnaires et aujourd’hui, le groupe, endetté par la guerre économique que se mènent les dirigeants et les financiers depuis des années, est en passe d’être dépecé. Beaucoup sont inquiets pour leur avenir : vont-ils garder leur travail ? Et leurs enfants, que vont-ils devenir dans une région déjà sinistrée ?

     Les élus – le maire LR, le député macroniste et bien d’autres défenseurs du capitalisme – se pavanaient à la manifestation, se répandant dans la presse avec leurs « solutions ». Il y a même Kemlin, arrière-petit-fils de Geoffroy Guichard, qui sort de son chapeau un prétendu plan de reprise. Les discours des responsables syndicaux sont de la même eau. Tous demandent à Macron, ou au repreneur, le milliardaire Kretinsky, d’être aux côtés des salariés.

     C’est présenter les ennemis des travailleurs comme une solution. À Casino comme ailleurs, les travailleurs ne peuvent compter que sur eux-mêmes et leur mobilisation collective.

Groupe Casino – Saint-Étienne

Pas touche aux emplois et aux salaires !

Brève
12/12/2023

     Mardi 5 décembre, un premier rassemblement a réuni plus de 1 000 manifestants à Saint-Étienne, du siège, des magasins et des entrepôts de la région, de délégations de Paris, Marseille ou Auxerre. Parmi les manifestants, nombreux étaient en grève pour la première fois de leur vie.

     Pendant des années, le groupe a fait la fortune de Jean-Charles Naouri. Endetté par la pression des financiers, il vient d’être racheté par le milliardaire Kretinsky, qui s’apprête à poursuivre la vente, voire la fermeture, des magasins et des entrepôts. Dans le groupe, l’inquiétude est grande : comment faire vivre sa famille quand on est mère seule ou quand plusieurs membres de la famille travaillent pour Casino ?

Jamais les travailleurs de Casino n’ont eu leur mot à dire sur les manœuvres des actionnaires, et encore aujourd’hui, ils sont les derniers informés de ce qui se trame. Alors, pas question que les salariés fassent les frais de cette situation !

     Manifestation le dimanche 17 décembre, à 10h, devant le siège de Casino (gare Châteaucreux Saint-Étienne)

Iveco bus - Annonay

Pécresse à la campagne

Brève
12/12/2023

La région Île de France a de nouveau passé commande de plusieurs centaines de bus qui doivent être assemblés dans l'usine Iveco d'Annonay. Voilà pourquoi, vendredi 8 décembre, Valérie Pécresse faisait le tour de l'usine, distribuant les bonjours aux ouvriers surpris de sa fausse familiarité. Avertis, nombre d'entre eux se sont appliqués à éviter Pécresse, de peur qu'elle ne leur demande de l'argent pour combler le déficit de sa dernière campagne.

Pour fabriquer ces bus, les patrons veulent doubler la production, sans doubler les effectifs. Dans ces conditions, les bus risquent d'arriver quand la flamme olympique sera éteinte !