Éducation nationale – Académie de Lyon

Ils veulent faire marcher au pas la jeunesse

Brève
21/11/2023

     Les enseignants de l’académie ont reçu une invitation du « Trinôme académique » pour un séminaire début janvier. Ce Trinôme est une association présente dans toutes les académies, où s’acoquinent le rectorat, l’armée et l’Institut des hautes études de défense nationale, avec l’objectif  « d’ organiser la défense et la sécurité de la nation ».

     Au programme de ce séminaire, des interventions d’inspecteurs de l’éducation nationale sur  « l’armée et le territoire » ; d’un colonel et d’un général, sur les ennemis qui menaceraient la France. L’État français dresse ainsi ceux dont le rôle sera d’encadrer la jeunesse, pour la convaincre de s’engager dans l’armée et risquer sa peau pour des frontières qui n’ont jamais empêché la pauvreté, le chômage et les injustices. Par contre, le même État est toujours là pour défendre les intérêts des plus riches et des groupes capitalistes français. Derrière les flonflons des Trinômes et autres galonnés, c’est bien là le vrai rôle de l’État.

Hôpital des Portes du Sud – Vénissieux (Rhône)

La santé, ça n’a pas de prix !

Brève
19/11/2023

     Samedi 18 novembre, près de 300 personnes ont manifesté pour la sauvegarde de l’hôpital des Portes du Sud et de l’Ehpad associé. L’établissement mutualiste a été mis en redressement judiciaire en raison d’un déficit important. Les candidats repreneurs n’inspirent pas confiance au personnel, qui craint que seules les activités jugées les plus « rentables » soient reprises.

     Cet établissement accueille un public très populaire de la banlieue sud de Lyon, qui est attaché à cet hôpital de proximité.

     Le gouvernement ne parle pas de rentabilité quand il s’agit de financer de l’armement ou de verser des subventions à des entreprises ultrabénéficiaires. La Santé n’a pas à être rentable, c’est un service public qui doit être accessible à tous.

Région Auvergne-Rhône-Alpes

Travailleurs français, immigrés, une seule classe ouvrière

Brève
13/11/2023

Une étude de l’Insee montre que 10 % des travailleurs de la région sont étrangers. Ils viennent du Maghreb ou d’Europe, d’Afrique noire ou de partout. Nombreux sont ouvriers, vigiles, agents d’entretien, aides-soignantes… Preuve que la classe ouvrière, ici comme ailleurs, est internationale. Sans les travailleurs immigrés, par un hôpital, pas une usine, pas un chantier ne fonctionnerait.

Dans les luttes indispensables de demain, que nous soyons français ou immigrés, nous devrons être au coude-à-coude pour changer notre sort. En pointant du doigt systématiquement les étrangers, et en empilant les lois anti-immigrés plus scandaleuses les unes que les autres, les gouvernements successifs de gauche comme de droite fragilisent une fraction de la classe ouvrière et divisent pour mieux régner.

Et c’est pour cela que Lutte ouvrière participera à la manifestation contre la loi scélérate de Darmanin, vendredi 17 novembre, place Bellecour à Lyon, à 18h.

Lyon - Attaque contre une conférence sur la Palestine

L'extrême droite encouragée par la politique du gouvernement

Brève
12/11/2023

 

Une cinquantaine de nervis d’extrême-droite masqués et armés de bâtons ont attaqué samedi soir une conférence sur la situation à Gaza organisée par le collectif Palestine 69.

Ils sont encouragés par le climat politique entretenu par le gouvernement français depuis le début de la guerre menée par l’armée israélienne contre la population de Gaza : les interdictions de manifester sa solidarité avec le peuple palestinien, l’assimilation de la moindre critique de la politique meurtrière de l’État d’Israël à du terrorisme ou à de l’antisémitisme.

Ni le gouvernement, ni l’extrême-droite, elle-même antisémite, ne feront taire ceux qui tiennent à dénoncer l’impasse sanglante dans laquelle les puissances impérialistes et l’État d’Israël enferment les peuples palestinien et israélien !

Lycée La Martinière Monplaisir – Lyon 8°

Exploitation politicienne d’une agression spectaculaire

Brève
11/11/2023

Vendredi 10 novembre, un élève menacé de renvoi par un conseil de discipline a organisé une attaque au mortier d’artifice à l’entrée de ce lycée avec une douzaine de comparses, en ciblant le proviseur. Cette agression spectaculaire mais sans blessé, aux allures d’expédition punitive, a évidemment choqué les adultes et les élèves présents.

Mais sans délai, les élus de la région en charge des lycées, relayés par Le Pen, Zemour et Gabriel Attal, ont exploité ces événements pour dénoncer « une attaque sauvage contre l’école de la république» et exiger « des caméras et plus de sécurité » ! Tous ces gens-là se moquent bien du sort des usagers des lycées ou des collèges.

Dans ce lycée de 2000 élèves, dont la moitié issus de familles très populaires, parfois pauvres, il n’y a qu’une seule infirmière, pas d’assistante sociale, des classes de Seconde à 35 élèves. Cette situation est courante dans beaucoup de lycées. A plusieurs reprises enseignants et agents se sont mobilisés pour réclamer des moyens humains supplémentaires. Sans jamais émouvoir le rectorat, le ministère ou la région.