Loire Elections législatives - 4e circonscription  :  « Il faut descendre dans la rue, c’est notre seule force »

Article de presse
03/06/2017

Françoise Leclet (Lutte ouvrière) distribue ses tracts sur le marché de Firminy, au côté de son suppléant Pierre Huou. Photo Carole BOUARD

Jeudi, la candidate Lutte ouvrière, Françoise Leclet, et son suppléant, Pierre Huou, sont allés à la rencontre des électeurs porter leur message : « Renouer avec les luttes, avec les manifestations ».

« Il faut faire entendre le camp des travailleurs. » Françoise Leclet y croit dur comme fer et porte le message auprès des électeurs.

Jeudi matin, accompagnée de son suppléant Pierre Huou, la candidate de Lutte ouvrière a distribué son programme sur le marché de Firminy.

Secrétaire médicale aux Hospices civils de Lyon, Françoise Leclet est certes peu connue dans l’Ondaine mais elle mise sur le dialogue et sur le programme de Lutte ouvrière : « Les gens du monde du travail nous parlent de chômage, de retraites, de salaires, etc. Nous ne sommes pas des politiciens professionnels, nous sommes des militants. Nous sommes présents toute l’année sur le terrain, dans les entreprises, sur les marchés. » Si les Appelous ne tendent pas tous la main pour prendre le tract, certains au contraire prennent le temps de la discussion. « Les gens nous parlent de leurs soucis, de leurs galères. »

Pour la candidate LO, la seule solution, face à la « société de l’argent », « c’est retrouver la force de la lutte. Nous y croyons, nous, la classe ouvrière va se mettre en colère. »

Le programme du parti de Nathalie Arthaud mise sur une meilleure répartition du travail, le contrôle des affaires, l’interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices, l’augmentation du Smic et les salaires.

Alors pour Françoise Leclet, « il n’y a pas de vote utile ». Voter Lutte ouvrière, « c’est miser sur ce courant communiste qui existe toujours à travers nous. Le programme de lutte est possible, il faut descendre dans la rue, c’est notre seule force ».

 

 

Carole Bouard

© Le Progrès (03/06/2017) - Droits de reproduction et de diffusion réservés