Ouest France :  interview de Magali Cauchois, tête de liste au Havre

02 min 22
Vidéo
03/03/2020

VIDÉO. Municipales au Havre : qui est Magali Cauchois, candidate de Lutte ouvrière ?

Dans le cadre des élections municipales de mars 2020, Ouest-France vous propose de découvrir les têtes de liste qui briguent la mairie du Havre. Qui sont-ils ? Pourquoi se présentent-ils à cette élection ? Quel lien ont-ils avec la ville ? Les réponses de Magali Cauchois, qui porte les couleurs du parti Lutte ouvrière.

Sous l’étiquette Lutte ouvrière, Magali Cauchois conduit la liste « Faire entendre le camp des travailleurs » aux élections municipales du Havre.

Qui est-elle ?

Âgée de 50 ans, Magali Cauchois vit au Havre depuis une dizaine d’années. Elle est née au Canada et a grandi en région parisienne. Elle est professeure d’histoire-géographie en collège.

D’où vient-elle ?

Son militantisme, rattaché au parti Lutte ouvrière, remonte à son adolescence. « Il s’agissait déjà d’une révolte contre toutes les formes d’injustice », se souvient la Havraise. Dans la cité Océane, elle a trouvé une « grande ville ouvrière, de lutte », et prend part aux différentes manifestations sociales qui s’y déroulent. Elle était déjà candidate en 2014 où elle avait obtenu 1,4 % des voix.

Pourquoi se présente-t-elle au Havre ?

« On se présente partout où on peut », observe la candidate, consciente « de la réalité des rapports de force » entre les têtes de liste havraises. Pour elle, « les élections sont une occasion de faire entendre qu’il y a des travailleurs qui ne veulent plus accepter nos conditions de vie et qui s’opposent à la politique du gouvernement ».

Magali Cauchois prévient : « On ne fait pas une campagne basée sur des enjeux locaux car la municipalité n’a pas les moyens de lutter contre le chômage ou la dégradation des services publics. Mais tous les sujets locaux sont rattachés à un sujet national. »

Ses trois principales propositions pour Le Havre

1. Que la mairie soit le « point d’appui pour toutes les luttes » afin d’y trouver une « aide matérielle ou juridique face aux différentes formes d’injustice ».

2. Donner davantage de moyens et de personnel aux écoles et aux hôpitaux.

3. Faciliter les déplacements dans la ville avec des transports gratuits.

Ses grands rendez-vous de campagne

Magali Cauchois organisera une réunion publique le mercredi 4 mars, à 19 h, salle Franklin, au Havre. En attendant, elle se rend sur les marchés et supermarchés dans les quartiers et opte pour du porte-à-porte pour « rencontrer les gens ».