Circonscription Mulhouse/Habsheim  :  Salah Keltoumi (Lutte Ouvrière), la voix des « travailleurs »

Article de presse
03/06/2022

Salah Keltoumi est cariste chez PSA depuis six ans qu'il habite Mulhouse. Il est candidat pour Lutte Ouvrière dans la 5e circonscription du Haut-Rhin pour faire progresser les idées du parti auprès de la population.

« Je suis engagé auprès de Lutte Ouvrière depuis l'âge de 19 ans », explique Salah Keltoumi, 54 ans, qui s'est déjà présenté à diverses élections en région parisienne où il habitait auparavant, à Strasbourg et à Mulhouse aux dernières municipales.

« Changer la société »

Son but, « changer la société. Et les élections ne suffiront pas pour cela ; ça permet de faire connaître notre programme, nos idées, comme je le fais tout au long de l'année auprès de mes collègues travailleurs. Car ce sont eux qui sont à l'origine du fonctionnement de la société, eux qui sont utiles à la société ; alors que ceux qui la dirigent, les patrons, les bourgeois nous mènent à une catastrophe économique et sociale… Et il faut leur enlever ce pouvoir », scande Salah Keltoumi, qui pense que la guerre de Poutine est la continuation d'une guerre économique… » qu'il faut donc faire cesser.

En fait selon ce communiste trotskiste, « la société est coupée en deux, ceux qui s'enrichissent, profitent, et ceux qui produisent ou ne peuvent pas car ils sont au chômage. Salaires bloqués, prix qui augmentent, licenciements, fermetures d'usine, conditions de travail et cadences infernales… Les entreprises qui boursicotent, les patrons qui disent que la concurrence les contraint, alors que, eux, s'enrichissent et que le pays n'a jamais été aussi riche ! », s'indigne le candidat.

Pour lui, droite, gauche, c'est pareil. Pour renverser « la société, la politique ne suffit pas. Car tous les partis, une fois au gouvernement, deviennent le valet des grands patrons… Qu'a fait Mélenchon quand il était dans la majorité, au gouvernement ? C'est un semeur d'illusions. Comme Mitterrand. De toute manière, ce n'est pas un seul homme, un gouvernement qui va changer les choses et faire plier les patrons… »

Il estime que « c'est dans le monde du travail que cela se fera, avec les luttes, les grèves, les manifestations ! Comme en 1936, avec un gouvernement de gauche ou en 1968, avec un gouvernement de droite, c'est parce qu'il y a eu des millions de personnes dans la rue, qu'on a obtenu tous nos acquis… », déclare Salah Keltoumi, qui pense que le parti ouvrier est encore à créer.

Il évoque les travailleurs pendant la pandémie « qui ont fait fonctionner les hôpitaux, la société, avec les moyens qu'ils avaient. Ils se sont débrouillés, ont montré que c'était possible. Ce sont les travailleurs qui fabriquent les voitures, des gens qui n'exploitent pas les autres. Ils fabriquent ce qu'on leur dit de fabriquer, écologique ou pas ; ce sont les industriels qui décident, et la course au profit ne fait pas bon ménage avec l'écologie ! Et Netflix qui licencie alors qu'ils font des millions de bénéfices ! »

« Répartir la richesse autrement »

Marxiste, Salah Keltoumi considère que « la santé, les Ehpad, les services sociaux ne devraient pas être payants. Les travailleurs ont déjà payé tout ça, par leur travail. D'autant qu'un ouvrier a une espérance de vie de sept ans inférieure à celle d'un cadre… Alors, plutôt que de payer des armes ou de les vendre à des dictateurs, autant permettre aux travailleurs simplement de vivre. La richesse existe, il faut la répartir autrement, entre tous ».

« C'est comme les vaccins, et la concurrence à le fabriquer en premier pour faire le plus de bénéfices, pas pour le diffuser le plus largement aux pays riches, comme aux pays pauvres… Ils devraient être accessibles à tous ! Par contre, je suis vacciné mais j'étais solidaire des soignants contraints de se faire vacciner alors que quelques mois auparavant, ils ont pu soigner les gens, même positifs au Covid ! C'est juste que le gouvernement veut nous faire marcher au pas, faire taire les populations, et il ne s'est pas bien comporté avec les gilets jaunes… Et ça continue avec la guerre de Poutine… »

Son suppléant est Brice Mouila, infirmier à l'hôpital de Mulhouse, qui était également déjà candidat aux municipales

Salah Keltoumi, candidat de Lutte Ouvrière dans la 5 e circonscription du Haut-Rhin. Photo DNA /Michèle MARCHETTI

par Michèle Marchetti

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Dernières Nouvelles d'Alsace

Lire l'article en ligne