Loire Législatives 5e circonscription - Edith Roche et Bernard Chanut, candidats de Lutte Ouvrière

Article de presse
01/06/2017

Bernard Chanut (Lutte Ouvrière) - © L. L.

Se plaçant dans la « continuité » de la campagne de leur leader, Nathalie Arthaud, à la présidentielle, les candidats aux législatives pour LO n’ont qu’un seul mot d’ordre : la défense des travailleurs.

« Le gouvernement va casser les statuts des travailleurs. Macron l'a clairement annoncé », fustige Bernard Chanut, qui envisage « bien pire » que la loi El-Khomri votée sous François Hollande.

Un « droit de regard » de la population envers les entreprises

Pour le suppléant d'Édith Roche, qui mène la campagne locale sous l'étiquette Lutte ouvrière suite à des ennuis de santé de sa titulaire, les solutions proposées par le nouveau président de la République « ne sont pas bénéfiques pour les travailleurs ». Or le candidat se pose – en toute logique – en défenseur « des salariés qui gagnent légitimement leur vie en travaillant », au sein du « seul parti politique à se revendiquer comme cela ».

Dans une volonté de transparence du secteur économique, Bernard Chanut prêche pour un « droit de regard de la population » envers les entreprises et l'« arrêt du secret bancaire » pour « savoir comment est utilisé l'argent produit par les employés ».

Ce conducteur de train à la SNCF, âgé de 35 ans et vivant à Lyon, voit dans une « répartition des richesses » une « répartition du travail » qui « est essentielle dans cette « période de fort chômage ».

Pour sa deuxième campagne électorale (en 2012, aux législatives, dans la 5e circonscription déjà), il forme à nouveau un duo avec la Lyonnaise Édith Roche, 57 ans, technicienne de laboratoire. Lui qui fréquente le Roannais dans le cadre de son travail observe que « les préoccupations locales viennent de l'organisation de l'économie ». Ici comme ailleurs, « on tire toujours sur les mêmes : les travailleurs ».

 

 

Laurie Lyothier

© Le Pays roannais (01/06/2017) - Droits de reproduction et de diffusion réservés