Loire Élections législatives - 6e circonscription :  « Nous sommes bien accueillis car nous sommes des militants »

Article de presse
05/06/2017

« Le communisme n’est pas mort car le capitalisme est toujours là », lance Cécile Maisonnette, candidate LO dans la 6 e circonscription, ici avec Pierre Huou (instituteur retraité), candidat suppléant pour la 4 e circonscription, et Raphaël Sackur, militant (électricien). Photo Blandine BAUDIER

Tracts et journal Lutte ouvrière en main, la candidate communiste révolutionnaire, Cécile Maisonnette, est allée à la rencontre des Montbrisonnais, samedi, au marché.

« Le communisme n’est pas mort car le capitalisme est toujours là », lance Cécile Maisonnette, candidate LO dans la 6 e circonscription, ici avec Pierre Huou (instituteur retraité), candidat suppléant pour la 4 e circonscription, et Raphaël Sackur, militant (électricien). Photo Blandine BAUDIER

« Nous ne passons pas pour des profiteurs. Les gens savent qu’on est un parti militant. C’est pour cela que nous sommes bien accueillis. Nous avons ce crédit-là. Beaucoup nous parlent de leurs galères. » Présente pendant une heure et demie au marché de Montbrison, samedi matin, Cécile Maisonnette, candidate Lutte ouvrière dans la 6e circonscription, sait que le parti, s’il est plutôt bien reçu par les badauds, n’est pas très implanté sur le secteur. « J’ai tout de même fait 135 voix la première fois que je me suis présentée », sourit l’enseignante, qui vit à Lyon et travaille à Rive-de-Gier.

« Échanger avec les travailleurs »

Contrairement à certains candidats d’autres partis, elle n’a pas arpenté de multiples villages de la circonscription. « On a surtout fait des petites réunions informelles, principalement à Saint-Étienne. Nous ne sommes pas très nombreux, mais on essaie de faire des marchés à Montbrison, à Feurs. On a relayé la lutte des salariés de CastMétal. Nous sommes aussi allés à la rencontre des gens, par exemple d’agriculteurs à Chazelles-sur-Lyon. » Son but : « Discuter, pas forcément convaincre, mais faire passer des idées, échanger avec les travailleurs. » Lesquels sont évidemment la cible principale du parti. Avec pour leitmotivs : « aucun salaire en dessous de 1 800 euros net », « le partage des richesses et du travail », « recruter dans les crèches, écoles, hôpitaux », et « le droit aux ouvriers de savoir ce qu’il se passe dans leur boîte ». Pour lutter contre « une minorité de parasites qui sont en train de couler la planète ».

 

 

Blandine Baudier

© Le Progrès (05/06/2017) - Droits de reproduction et de diffusion réservés